Archives de Tag: accueillir la mort

Faire face à la mort – Naibedya 18 et 1, Rabindranath Tagore

Ces deux poèmes (que j’ai tenté de rendre en français) font partie d’un recueil de 100 poèmes, Naibedya, Dialogues avec le Seigneur du Coeur (Dialogues with the Lord of the Heart), de Rabindranath Tagore. Ce recueil a été traduit du bengali en anglais par Shailesh Parekh et publié par A Writers Workshop Saffronbird Book, 2002, Ahmedabad.  Ils évoquent en quelques mots profondément émouvants la manière dont l’être humain peut faire face à la mort en l’accueillant avec la conscience de la présence du Seigneur de la Vie et de l’Univers.

Naibedya 18

Aujourd’hui, tu as envoyé un messager de la mort à ma porte.

Portant ton invitation, il a traversé l’océan et est venu sur ce rivage.

Aujourd’hui, la nuit est sombre et mon cœur est anxieux de peur.

Pourtant, avec une lampe dans les mains, j’ouvrirai la porte et le saluerai humblement.

Aujourd’hui, tu as envoyé un messager de la mort à ma porte.

Avec les mains jointes, je l’adorerai de mes larmes anxieuses.

Je l’adorerai en offrant la richesse de mon cœur à ses pieds.

Exécutant ton commandement, quand il reviendra, laissant mon matin sombre, je m’assiérai dans ma place vide et m’offrirai à tes pieds.

Aujourd’hui, tu as envoyé un messager de la mort à ma porte.

 
Naibedya 1

Seigneur de ma vie, je me tiendrai toujours devant toi.

Seigneur de l’univers, les mains jointes, je me tiendrai devant toi.

Sous ton ciel sans fin, dans la solitude et l’humilité du cœur et les larmes aux yeux, je me tiendrai devant toi.

Dans ton monde aux couleurs bouleversantes et variées, sur les rives de l’océan de l’action, au milieu de tous les peuples du monde, je me tiendrai devant toi.

Quand mon dessein dans ce monde sera servi, ô roi des rois, sans un mot, je me tiendrai seul devant toi.