Accepter le passé (1)- Une méditation et prière par Swami Dayananda

Accepter le passé. Se libérer du poids de notre passé et de son influence sur notre comportement dans le présent.  C’est là une nécessité soulignée à la fois par la psychologie et par toutes les traditions spirituelles. Mais comment mener à bien ce processus ?

Ce processus implique de revisiter patiemment, intimement les évènements de notre passé en y incluant les individus qui ont contribué à notre histoire personnelle. Il est mené à la lumière de notre compréhension de l’ordre, de cette intelligence et de ce pouvoir infini présent au sein même de l’univers, supportant et imprègnant tout être et objet.

En effet, le ‘grand ordre’ qui est manifesté sous la forme de l’ordre physique, biologique, physiologique, l’ordre du dharma et du karma, etc. et de leurs lois,  se manifeste également sous la forme de l’ordre psychologique. Cet ordre est présent au coeur de mes pensées, de mes émotions, de la manière dont je me comporte et interagis avec le monde extérieur. Plus je vois cet ordre en moi et en aussi en chacune des personnes qui ont eu une influence sur mon passé, plus j’accepte mon passé sans résistance, demandes ni attentes.

Il y a donc là un travail minutieux et immense, d’intégration, d’acceptation de tous les éléments qui constituent notre passé. Il est mené avec un regard bienveillant et objectif, un état d’esprit d’ouverture qui est capable d’accueillir les faits du passé tels qu’ils sont.

Voici une méditation traduite  de l’anglais de Swami Dayananda Saraswati qui nous donne quelques éléments pour initier ce processus:

Lorsque je dis que j’accepte le passé, de quel type d’acceptation s’agit-il ? Est-ce une acceptation avec réluctance, résistance, à contre coeur  ou avec du ressentiment ? Ou est-ce une acceptation simple et pleine ? Quand j’accepte avec ressentiment ou à contre coeur, mon attitude envers ce qui est accepté est différente. Lorsque j’accepte totalement, mon état d’esprit est différent. J’accepte avec résistance ou sans enthousiasme un travail qu’on m’offre et que je n’aime pas. Mais quand quelqu’un m’offre une fleur, je l’accepte pleinement, totalement avec gratitude et joie.

L’état d’esprit requis dans l’acceptation est celui qui est présent lorsque j’accepte joyeusement certains aspects de la nature, comme les montagnes, les arbres ou le ciel. Pour comprendre cet état d’esprit, cette disposition, imaginez un ciel bleu et clair ou un ciel nocturne éclairé par la lumière de la lune, les étoiles et les planètes, qui brillent et scintillent. Je ne veux pas que le ciel soit différent, encore moins les étoiles, la lune et les nuages qui passent. Je ne veux pas non plus être différent. Il y a une acceptation totale.

Dans ce cas, je suis totalement objectif; mes désirs, mes préférences et aversions ont disparu. Je ne blâme pas le ciel. Je ne condamne rien ; je suis totalement objectif. J’accepte ce qui est. Si je dois accepter mon passé, avec tous ces personnages, ces gens et ces situations qui composent mon passé, tous ceux qui ont joué un rôle dans la construction de mon passé, je les accepte comme j’accepte le ciel. Puis-je, avec ce même état d’esprit accepter toutes les personnes qui ont eu leur part dans mon passé ? Chacun a contribué à mon passé, à mes souffrances, à ma peine et à ma douleur.

Tout en reconnaissant leur contribution, je ne peux me permettre de blâmer aucun d’entre d’eux. Chacun a agi comme il ou elle l’a fait à cause de son passé, sa propre histoire personnelle. Nul ne pouvait faire plus que ce qu’il ou elle a fait. Enfant, je ne pouvais pas faire mieux non plus. En conséquence, j’accepte l’enfant en moi et mon interprétation de toutes ces situations. J’accepte totalement chacune des personnes concernées. J’arrive à recevoir, à accueillir ces personnes avec le même état d’esprit que j’ai quand je regarde un ciel limpide et bleu.

J’accepte ma mère, ses problèmes, ses attitudes, son manque de sensibilité avec le même état d’esprit. J’accepte mon père, ses problèmes, ses habitudes, sa colère et son manque d’attention. Je n’ai aucune difficulté à accepter leurs qualités. Mon problème est uniquement au niveau de leur manque d’attention et de sensibilité à mon égard.

Chacun est comme il ou elle peut être. Nul ne peut être plus que ce qu’il est. J’accepte le feu tel qu’il est, chaud. De même, objectivement, j’accepte mon père et ma mère, mes soeurs et mes frères.

Toutes les personnes qui sont entrées dans ma vie, contribuant d’une manière ou d’une autre et à un certain degré à ma souffrance, je les accepte toutes. Je le fais en sachant pleinement qu’elles ont chacune causé en moi un certain degré de souffrance. Je ne prétends pas qu’ils ou elles étaient des anges. Je ne dis pas qu’ils étaient bons envers moi. Je reconnais leur rôle dans ma souffrance. Dans le même temps, je les accepte objectivement pour ce qu’ils sont, mes maîtres, mes collègues, mes amis, mes flirts ; ils ont tous contribué à mes blessures intérieures à leur façon. Je les accueille, les intègre, les reçois en moi, un à un, avec le même état d’esprit que lorsque je regarde le ciel.

Mon état d’esprit n’est peut-être pas comparable à celui qui m’habite quand on m’offre une fleur. Je pourrai avoir cet état d’esprit plus tard, mais pour l’instant, ce que je veux c’est cette attitude avec laquelle je regarde le ciel, les montagnes, les arbres et les animaux à l’état sauvage. Avec une certaine objectivité dans mon regard, j’accepte chaque personne au fur et à mesure que je les évoque en pensée. Il y a là un processus patient, détaillé et exhaustif. Je n’oublie personne. Je ne condamne personne.

Une autre erreur commune est que nous nous condamnons nous-même. Je ne me blâme pas. Enfant, j’étais totalement impuissant et plus tard, en grandissant, souvent désemparé. La personnalité qui s’est formée dans mon enfance quand j’étais impuissant a continué d’interpréter les situations, me maintenant dans mon impuissance. Je ne suis donc pas à blâmer, et je ne veux pas non plus blâmer les autres. Je ne peux pas me permettre de les condamner.

O Seigneur, je prie pour que tu me donnes
Un état d’esprit qui accepte totalement
Chaque individu avec lequel j’étais en relation
Et qui m’a affecté.

Chacun est seulement
Comme il ou elle peut être.
Je ne blâme aucun d’entre eux

O Seigneur, donne-moi cet état d’esprit
Qui fera que j’accepte toutes ces personnes
Telles qu’ils étaient, telles qu’elles sont

Je ne veux pas changer mon passé
Parce que je ne peux pas le changer
Je ne peux pas changer des événements
Qui ont déjà eu lieu
Je ne peux non plus changer mes réactions.

Tout ce que je recherche, ô Seigneur
C’est un état d’esprit objectif
Puis éventuellement un esprit joyeux
Donne-moi un esprit objectif
Afin que je puisse accepter tous ces personnages
Qui ont joué un rôle dans l’histoire de ma vie
Quelle histoire !

Je ne peux pas changer le déroulement de cette histoire
Elle a déjà été mise en scène et jouée

O Seigneur, accorde moi d’avoir cette disposition d’esprit
Qui m’aide à revenir
Sur toute la suite d’évènements de cette histoire
Et sur chacun des acteurs
Objectivement
Avec humour et légèreté

Je ne veux changer aucun des événements
Parce que je ne peux pas les changer

Quand je blâme, je veux changer
Quand je me plains, je veux changer
Quand j’éprouve du ressentiment,
Je veux changer

O Seigneur
Donne­-moi l’état d’esprit
Qui acceptera tous ces personnages
Et la manière dont j’ai réagi à leurs actions.

Pour aller plus loin

Quelques liens vers le site, Vedanta, Découvrir ce qui est:

[1] La maturité et la connaissance, Devenir un être humain mature

[2] La maturité et la connaissance, L’individu et le tout

[3] Article en pdf, La vision védique de Dieu

[4] Article en pdf, Entrer en relation avec Isvara

[5] Article en pdf, Tout sur la grâce


Une réponse à “Accepter le passé (1)- Une méditation et prière par Swami Dayananda

  1. il n »ya rien de plus vrai ! pour recomencer et s’accepter! MERCI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s